Première convention avec le Point d’O !

Depuis novembre, nous avons signé une convention avec le Point d’O, école démocratique Tourangelle. Petit retour sur le début de l’expérience qui nous a permis d’apprendre en marchant sur différents sujets : rendre autonome en sécurité, valoriser les compétences ou encore gérer l’accès au lieu par une autre structure et ses membres ?

L’occasion de travailler à une convention

Ce conventionnement est pour nous une première : nous n’avions jusqu’alors rien de très définit pour pouvoir accueillir des « personnes morales » et leurs adhérents au sein du Lab. Nous avons donc formalisé une convention de partenariat-type qui complétera dorénavant toute adhésion de structure à la FUN et sera adaptée au cas par cas.

Cette convention fixe par exemple les conditions d’accès au Lab (nombre de personnes maximum sur les différents créneaux,…), les responsabilités de chacun et quelques autres points.

Ce qui a été décidé avec le point d’O c’est que la structure est considérée comme tout adhérent : ses membres peuvent venir sur les ouvertures publiques s’ils ne sont pas trop nombreux, et utiliser les machines sur les ouvertures autonomes lorsqu’ils ont au moins une personne habilité sur la machine concernée. Une ouverture hebdomadaire a été défini le mercredi matin : ils peuvent y venir en autonomie, ce qui permet aussi d’ouvrir le Lab aux autres membres autonomes à ce moment.

La convention élaborée avec le point d’O sera mise en partage sur le wiki Movilab afin de pouvoir servir d’exemple à d’autres FabLabs.

>> Consulter la convention

 

Une expérience enrichissante pour tous

Au delà de l’aspect réglementaire, l’aventure avec le point d’O a commencé par une visite en novembre (qui faisait suite à d’autre visites l’an passé) qui a permis de faire découvrir le lieu à quatre de leurs jeunes adhérents. Découverte des machines, premières prises en main, évocation de pistes de réalisations possibles lors des prochains mercredi matin étaient au programme. Il sont six depuis à être venu au Lab.

Après à peine deux séances, ils sont trois à venir plusieurs fois par semaines, surtout pour imprimer en 3D des modèles récupérés sur internet au départ, puis pour fabriquer des pièces qu’ils ont conçus eux même en 3D ou à la découpe laser ensuite.  Nous avons choisis de les laisser faire à leur envie tout en leur proposant régulièrement des idées pour qu’ils apprennent à concevoir leurs propres pièces. Ils se sont lassés de la simple fabrication et ont eux même commencé à concevoir leurs modèles pour la découpe laser puis pour l’imprimante 3D fin novembre ! Gauthier, un des membres du point d’O, a été moteur sur cette partie là : en devenant très vite autonome il a permis au groupe de venir très régulièrement profiter des machines en dehors des ouvertures disposant d’un accueil public. Stickers, trophées, porte crayon,… les création made in FunLab risquent de se multiplier au point d’O sous peu !

Concernant la cohabitation, le bilan aussi est très positif : c’est rafraîchissant pour les membres présents au quotidien de voir des jeunes s’approprier l’espace sans avoir nécessairement besoin d’eux; et ils se chargent volontiers d’accueillir les visiteurs égarés à notre place lorsque l’on est pas disponibles pour le faire. On notera bien quelques petits crissements momentanés : défaut de nettoyage d’une machine, oubli de déclaration de l’utilisation d’une machine, sur-exploitation du billard ne laissant que peu de place aux autres résidents… mais nous leur avons pardonné aussi vite qu’ils ont excusé nos quelques retards ou manques de disponibilité sur certaines ouvertures 😉

Pour travailler l’autonomie, ils nous ont également servis de cobayes à la mise en place des habilitations machines, qui permettent de valider le fait d’être autonome dans leur utilisation. Sur les conseils de Frédéric (fondateur du point d’O), nous avons construit pour chaque machine  un référentiel des savoirs-faire, savoirs-être et règles de sécurité associées à chaque machine. Ce travail a été mené avec les stagiaires d’une formation du Greta que nous accueillons (« Lab’Numeric ») dont nous vous parlerons le mois prochain, et a été l’occasion de revoir notre règlement intérieur et la manière dont chacun peut être habilité.

>> Accéder au début de documentation des fiches habilitation

L’intérêt pédagogique d’afficher la liste des personne habilité sur chaque poste à coté de la machine, ainsi que la liste des compétences nécessaires pour être autonome est fort. Chacun peut ainsi prendre conscience de ce qu’il sait faire ou non et identifier les personnes en capacité de l’aider sur la machine.

Vivement la reprise en 2018 !

 

Les commentaires sont clos.